25.3.07

159 - Black session n° 189, lundi 7 avril 2003

pour les fans, la black session à télécharger

compte rendu mi-figue, mi raisin...

(psst, c'est Emilie Simon)

158 - Karl MARX



1 seul titre, une construction en cours, un espace où la musique trouve un lieu pour se jouer, un alboume exceptionnel, un trio magique et extraordinaire.
Un chef-d'oeuvre, à acheter d'urgence, en plusieurs exemplaires, pour offrir, donner, faire partager.




18.3.07

155 - Nadir, the chameleon









Nadir's Big Chance

154 - Ma compol' du domanche (VA Potlatch n° 13, déja...)

1 David SYLVIAN World citizen
2 DEAR EUPHONIA Something great
3 Peter BLEGVAD How beatiful you are
4 Tom WAITS Soldier's things
5 PJ HARVEY Oh my lover
6 Patricia BARBER Winter
7 Marianne FAITHFULL Lola R for ever (Lola Rastaquouère)
8 Wayne HORVITZ & Robin HOLCOMB Bonnie and Clyde
9 MeShell N'DEGEOCELLO May this be love
10 Beth GIBBONS Funny time of year (live Berlin 2003)
11 Ernst REIJSEIGER Franco d'ANDREA I love you so much it hurts
12 Cat POWERS Lived in bars
13 Tom WAITS Sea of love
14 David SYLVIAN Robert FRIPP The first day


Il avait semé le cailloux mais c'est seulement après plusieurs
années qu'il l'a retrouvé alors qu'il passait
son temps à chercher une idée plausible pour expliquer
comment tout était devenu si petit autour de lui
alors il se promène maintenant et il le tient toujours
serré dans sa main étroite aux longs doigts minces et
tellement noueux qu'il a du mal parfois
à soulever le vieux
couvercle qui protège les touches du piano alors il regarde
les photos étalées de tous les cailloux qu'il a longtemps
photographiés et semés partout autour de lui
quand il cherchait exactement le même
partout dans le monde celui qu'un soir il avait laissé et
qui devait le protéger
après qu'une drôle d'histoire était arrivée dans la journée
quand il a été retrouvé inconscient dans un bois
alors que la journée n'était ni trop chaude ni trop humide
après s'être sauvé de l'école
qu'il n'aimait pas pour vivre caché et loin de tout
et c'est à son retour qu'il a trouvé que tout était devenu
trop petit

VA Potlatch 13, bonne écoute, en passant

153 - Bitches Brew (et de 4)

Alboume 4 (partie 1)
Alboume 4 (partie 2)

(pour les distraits, les 3 alboumes précédents ne sont pas très loin, juste un peu plus bas, et donc bonne écoute)

152 - (la chasse à) la cour des miracle




S'il y a des intrus, ce sera seulement dans notre regard
à défaut d'accepter, maintenant, il faut
en plus se préparer à ternir
j'aime les couleurs


151 - ne plus rien voir, juste écouter (et s'y perdre)

il n'y a pas de soleil mais la musique peut y faire naitre des reflets jaunes

derrière les paupières des papillons
je ne sais pas pouquoi les lunettes

que ne regarde t'elle pas, elle voit au fond

peinture Joe Sorren

11.3.07

148 - Bitches Brew


Des heures de musique, de lave et de fusion.

... bientôt, les alboumes 2, 3 et 4 (ici même, patience - juste quelques années de téléchargement en cours !)
Bonne écoute, en passant / attendant.

147 - Ô temps....



et encore, à la vitesse de



pour un fichier d'environ 72 Mb....

Rendez-vous dans 578 jours....

... si vous connaissez plus rapide !

(un peu plus tard, épisode 2) ;o))))

boudiou, ça va très plus vite, là...




mais le temps... c'est long, le temps, non ?

et toujours pour le même fichier de 72 Mb...
(non, il n'y aura pas d'épisode 3)

4.3.07

144 - Le matin, je fais mes exercices... du matin.



"Né il y a dix ans autour de l'ex Etron Fou, Guigou Chenevier, le trio Volapük est devenu, suite à l'intégration de la violoniste Takumi Fukushima un solide quadrupède.... " lire la suite ici

Acheter l'alboume entier ici

Et écouter 1 extrait ici, "exercice du matin" - bonne écoute et hop, hop, hop...

Bonne écoute (gymnastique) en passant.

143 - L'intime d'un chant, d'une voix, d'un corps



Une beauté du crépuscule, une voix comme un instrument qui vocalise d'une manière très (trop ?) unique, déroutante, voire même bégayante, sur fond musical (?) qui accompagne les improvisations vocales, qui apporte des touches colorées, de la densité d'une extraordinaire présence tant il en faut, tant la voix est là.
Un alboume ovni.
Un voyage singulier, dont on ressort hanté. Il y a du primitif dans ces chants.

bonne écoute, en passant

142 - Les abeilles pour un dimanche calme



Toujours cette voix, bien sur, impressionnante. Mais elle n'explique pas tout, il y a dans cet alboume des influences temporelles très variées.
Un vrai mystère, un enchantement.
A écouter et à acheter, car l'artiste se fait rare, alors soutenons-le.

à écouter toutes affaires cessantes

le site de David Sylvian