7.3.09

786 - Potlatch 31

Ellery Eskelin & Sylvie Courvoisier - A distant place
Hélène Labarrière quartet Les Temps Changent - Un jour plus tôt
Hilde Marie Kjersem - Catching a star
Le Bruit du [Sign] - Superman sexy
Marc Drucret Hank Roberts Jim Black - Song about a dollar bill
Marjolaine Reymond - Le balcon céleste
Mineral Paradoxe - De l'immobilité
Rosa - Pigs part 1
Rosa - Pigs part 2
Rosa - Pigs part 3
Valentine Quintin & Ray Mauger - Ah Sahara Sahara Sahara
Vincent Courtois Sylvie Courvoisier Ellery Eskelin - Antiphons
Vincent Courtois Sylvie Courvoisier Ellery Eskelin - Sequence




Je vais reprendre les vieux outils, allumer la forge, redonner vie, souffle, chaleur, fumées, force.
Force du feu qui épuise l’acier le plus dur et le brûle, à cœur.
L’acier se rend, sous les coups sourds, puissants, répétés.
L’acier se rend, se courbe, s’amincit, divague, s’évade, s’éloigne.
L’acier se rend.
Perdu.
L’acier change, évolue.
(se) perdre. Perdre sa dureté.
Ce matin, mes mains ont enflé. Mes doigts sont devenus des vers blafards gras, mous et invertébrés.
Ce ne sont plus que des appendices lourds et inutiles. Comme rongés par la rouille. Je vends de la rouille, des poussières d’impuissances.
Des restes de vies. De la pourriture.
Mes doigts n’arrivent plus à étreindre le manche.
Frappe, cogne, enclume, réduit. Longe les fibres, réduit la section.

Pointe.

Il faut enfoncer un pieu. Dans le cœur de la douleur.
Mes mains parfois lâchent, mais les (ceux qui) frappent augmentent. Mes mains saignent, le cœur s’ancre.
Je plonge mes mains dans des bains de fluides illégaux. Pour les durcir, les enduire d’une carapace imaginaire. Inventer une main. Tisser des mailles pour préserver les dernières chairs.
Je laisse mes chairs sur le manche du marteau. L’acier est orange, je le frappe. Je vois la pointe, je forge le pieu.
Contraindre et frapper sont des actes illégaux. Pourquoi alors le sommes-nous, toujours ? Porte dégondés, hors d’elle, laminée, meurtrie. Porte supprimée, seuils réduits, traces de vies.
Pour supprimer toute forme d’ennui, de non-vie, prière de réaliser une pointe forgée, puis de l’enfoncer dans le cœur, pour supprimer les atteintes des en-vies.

Silence.

Silence d'Elle.

9 commentaires:

EdkOb a dit…

http://rapidshare.com/files/203653754/31.part1.rar

http://rapidshare.com/files/203653758/31.part2.rar

Difficile d'écrire sur ce 31.
Un assemblage ouvert.
Faire des Potlatch prend des vies.

Bonne écoute, passantEs.

Nomdan a dit…

ca sent le printemps !! les Potlatch sont de retour

EdkOb a dit…

Pfffffffff, t'as pas idée du boulot d'un Potlatch.
Et des dix mille joies.
En avant le temps !

Faut que ça sonne à mes oreilles, c'est la seule contrainte.
Et si cette exigence trouve passantEs, no comment et milles joies.

@ bientôt, en passant

Anonyme a dit…

Bonsoir,
je pioche pas mal de musique sur votre blog. Je l'ai trouvé à partir d'un répertoire que nous avons en commun. Et j'ai découvert de nouvelles choses grace à vous.
Voilà voilà.
Merci.

EdkOb a dit…

Piochez, ami @nonyme.
Dévoilons des sons, des musiques et des êtres.

@ bientôt en passant

Nomdan a dit…

tiens, en passant; saurais-tu si les compilations "reines futures" existent encore. je les ai perdues de vue, un peu après la tienne. J'aimais beaucoup

EdkOb a dit…

Non, hélas, elle n'existent plus.
Ou alors il faut relancer celui qui tenait les manettes.
Je connais quelqu'un qui, peut-être, pourrait au moins être questionné.
C'est Spring Day.
Suffit de lui demander...

springanyday@gmail.com

http://spring-any-day-now.blogspot.com/

@ bientôt

Spring Day a dit…

C'est vrai, les reines futures n'existent plus en ce forme, qu'on a connu. Mais les reines futures sont omniprésent, sont partout, n'est-ce pas? Elles nous environnent.
Je croix, que Kevin sur le blog Eclectic Grooves a eu le plan de rénouveler l'idée, mais en ce moment il y a seulement la vielle Future Queens Vol. 11...
http://eclectic-grooves.blogspot.com

EdkOb a dit…

Salut cher Spring Day,

Tu as raison, les Reines Futures sont là, tout autour de nous.

@ bientôt en passant